Un cri de tristesse

UN CRI, non de faiblesse mais de tristesse !

NON C’EST UN CAUCHEMAR ! Bientot on se reveillera !

Car l’Algérie mon pays est beaucoup plus grande que nous tous ! Ma patrie ne peut s’automutiler en laissant en jachere sa matière grise ! Mon vaste pays ne peut abandonner en cours de chemin des femmes et des hommes qui sont sa fierté ! Mon pays est celui de l’avenir ! Mon pays est cette mère qui rassemble ses enfants autour d’une meme table ! Mon pays a en lui sa propre force pour son renouveau. Par le passé mon pays était la mecque des opprimés et entre ses murs se dénouaient des conflits inextricables. Puis je penser un moment qu’il est devenu sterile en idées au point de ne pouvoir trouver solution à une situation qui entache nos valeurs de conciliation et de fraternité

Devrions nous croire un moment que la solution n’existe plus et que nous devrions le soumettre à autrui !

Ce pays a besoin de ses 15000 futurs spécialistes pour soigner ses citoyens et qui ne font que demander leurs droits ! Et leurs décisions extremes prises dernierement sont un cri de douleur !

Si nous sommes indigents pour trouver une solution à ces revendications que tous sans exception qualifient de légitimes, instituons le principe de cette réconciliation nationale qui nous a sauvé hier d’une guerre fracticide pour que chacun dépasse son égo.

Mon pays a mal, nous sommes tous perdants.

— Pr. A. BENGUERRAH

Partagez!