Communiqué de Béni-Messous (Alger)

Béni-Messous, le 25/01/2018

Bureau du CAMRA du CHU de Béni-Messous

Communiqué

Chers résident et résidentes,

En ces temps troublés, notre mouvement a plus que jamais besoin de nous! Nous sommes comme les maillons d’une chaîne; tous ensemble, solidaires, jusqu’au bout; absolument rien ne peut nous nuire! Ce n’est pas le moment de baisser les bras ou de désespérer, car n’oubliez pas, le fait qu’on soit assailli de toutes parts veut dire que nous avons déjà fait bouger les choses!

Notre grève, même déclarée illégale est tout à fait légitime! Nos buts sont bien plus grands que la diffamation, les mensonges et les retenues! Nous n’avons pas le droit de les abandonner, pas le droit d’abandonner notre rêve d’avoir les moyens d’exercer notre noble métier dans la dignité, au profit de nos patients.

Ainsi, il est absolument primordial de maintenir la cohésion du mouvement. Cela passe avant tout, au niveau du CHU de Béni-Messous, par le strict respect des modalités de la grève, notamment le maintien d’un service minimum à son stricte minimum. La présence en masse au piquet de grève étant plus qu’essentielle, il a été décidé après débat et vote des délégués des services d’instaurer un comptage journalier, non nominatif, non sanctionnant, non stigmatisant et qui restera strictement interne. Il se fera chaque jour, par chaque délégué, entre 10h et 10h30 au niveau du piquet de grève, et aura pour but d’avoir des statistiques fiables et d’identifier les lacunes afin d’y intensifier le travail de sensibilisation.

Une assemblée générale sera organisée le dimanche 28/01/2018 au niveau de l’amphithéâtre Redjimi à partir de 11h afin de faire une mise au point sur la situation actuelle et de prendre acte de l’avis de la majorité concernant la suite du mouvement.

Une boite E-Mail (camra.bm@gmail.com) est à disposition afin de recueillir des idées, des commentaires et des suggestions concernant le déroulement du mouvement. Les points les plus redondants seront discutés lors de l’assemblée générale. Les idées les plus intéressantes seront remontées jusqu’au bureau national.

Enfin, nous rappelons à tous les résidents qu’il est fortement déconseillé de faire -au nom du collectif- des déclarations à la presse. Il est préférable d’orienter les journalistes vers les délégués chargés de la communication par soucis de cohérence de propos et afin d’éviter toute mauvaise interprétation ou déformation de propos.

 

RESPECT, DIGNITÉ, SOLIDARITÉ

Partagez!